2 actions pour jouer à Artificia

1576901380021534720.jpeg

L’intelligence artificielle, ou IA, est l’utilisation de systèmes informatiques pour effectuer des tâches qui nécessiteraient normalement l’intelligence humaine. Cela inclut la reconnaissance vocale, l’identification visuelle et la prise de décision.

Dans les mots de l’investisseur milliardaire

Charlie Munger (Métiers, Portefeuille), “Je suis tout à fait pour l’intelligence artificielle car il y a une pénurie de la vraie chose.” Mais toutes blagues à part. un TCAC de 38,1 % d’ici 2030, selon un rapport de Research and Markets.

Ainsi, dans cet article, je révèle deux de mes actions préférées qui, selon moi, sont des paris forts sur l’avenir de l’intelligence artificielle ; plongeons.

Tesla

Tesla (TSLA, Financial) est un leader mondial des véhicules électriques et s’intéresse également aux panneaux solaires et au stockage de l’énergie. Mais ce que beaucoup peuvent ignorer, c’est que Tesla est également un leader important de l’intelligence artificielle. La société a récemment organisé la Journée de l’IA pour 2022, où elle a présenté une série de projets d’intelligence artificielle.

Le plus attendu était peut-être la révélation par Tesla du modèle prototype de son robot IA humanoïde appelé Optimus, qui traversait lentement la scène avant de saluer la foule. Le PDG de Tesla, Elon Musk, vise à créer un “robot utile” capable d’effectuer des tâches manuelles répétitives comme ramasser des colis et même aider à la maison.

Image : Tesla Robot Optimus, Tesla AI Day 2022

La sécurité est la première priorité pour Musk afin d’éviter une situation de type Terminator. Tesla prévoit d’implémenter une commande comme “STOP” qui arrêtera le robot, peu importe qui le dit. La belle chose à propos de ce robot est que Tesla l’a conçu pour une production de masse, et Musk pense qu’il finira par coûter moins cher qu’une voiture à environ 20 000 $. Musk a également déclaré que le robot sera disponible pour que les clients puissent commander et recevoir dans les trois à cinq prochaines années, bien que dans le passé, il ait été connu pour être trop optimiste quant aux délais.

Le robot Optimus est alimenté par le même ordinateur autonome que les voitures de Tesla et utilise un réseau de neurones alimenté par l’IA. Un « réseau de neurones biologiques » est essentiellement un cerveau qui reçoit des informations sensorielles par nos yeux, nos oreilles, notre nez et d’autres sens avant de prendre des décisions. Un “réseau de neurones artificiels” fonctionne de la même manière, sauf qu’au lieu d’yeux, il utilise des caméras comme capteurs. Ces données sensorielles sont ensuite introduites dans un modèle informatique avant de prendre des décisions. Les modèles d’IA doivent être formés de la même manière que les humains sont formés lorsque nous sommes enfants et que notre cerveau se développe. Par exemple, pour qu’un être humain devienne excellent au piano, il doit pratiquer continuellement pendant de nombreuses années. La neuroplasticité du cerveau s’adapte alors à la tâche et permet l’exécution. Ainsi pour le robot Tesla, il doit être formé à des tâches précises pour s’améliorer, mais il peut aussi utiliser des données de simulation pour apprendre.

La technologie de conduite autonome de Tesla est également alimentée par l’IA. Sa plate-forme utilise les caméras du véhicule et la vision par ordinateur pour collecter une multitude de données sur les conditions routières et les meilleures pratiques de conduite.

Les modèles d’IA ne sont aussi bons que le fournisseur de données de formation, mais la bonne nouvelle pour Tesla est qu’il possède le plus grand ensemble de données de conduite autonome de toutes les entreprises de la planète. En effet, Tesla a vendu environ 2,8 millions de véhicules électriques et tous ces véhicules agissent donc comme des collecteurs de données. Tesla a également construit une simulation complète de San Francisco sur le moteur de jeu Unreal pour entraîner son IA autonome.

La version bêta complète de conduite autonome de Tesla 10.69 compte désormais 160 000 pilotes testant la fonctionnalité, soit seulement 2 000 pilotes en 2021. Au fur et à mesure que la société collecte plus de données, son IA gagnera en précision et, comme le dit Musk, sera un « March Nines » pour atteindre une cote de sécurité 99,999999% plus sûre que les humains. Toutes les données sont introduites dans un supercalculateur Tesla Dojo, qui est si puissant qu’il a même trébuché sur le réseau électrique de Palo Alto, en Californie.

Tesla a continué à générer de solides résultats financiers au deuxième trimestre de 2022. Les revenus ont grimpé à 16,93 millions de dollars, ce qui a dépassé les estimations des analystes et a augmenté de 42 % d’une année sur l’autre.

1576897691730952192.png

La société a également continué à générer des bénéfices solides, avec un bénéfice par action de 0,65 $, supérieur aux estimations des analystes de 0,15 $.

En termes de valorisation, le graphique GF Value donne à Tesla une juste valeur de 360 ​​$ par action, ce qui la rend légèrement sous-évaluée par rapport aux multiples historiques.

1576893194724032512.png

Tesla se négocie toujours à un ratio cours/bénéfice élevé de 61, bien que ce soit nettement moins cher que les niveaux historiques. De plus, Tesla est dans une phase de croissance élevée et réinvestit donc agressivement les bénéfices pour la croissance, ce qui fausse le ratio.

1576893594332151808.png

C3.ai

L’autre stock d’IA que je veux souligner est C3.ai (IA, Financial), qui a eu la chance d’être l’une des premières sociétés d’IA purement publiques à reprendre le code de l’IA. La société est un leader des logiciels d’IA pour les entreprises. Ses principales plates-formes permettent aux entreprises de créer des modèles d’IA simples à l’aide de code réduit. Cela leur permet d’automatiser les tâches, d’évaluer les risques de la chaîne d’approvisionnement, d’optimiser les stocks, d’améliorer les processus et de mieux gérer la consommation d’énergie.

C3.ai a généré des résultats financiers mitigés au premier trimestre de son exercice 2023. Les revenus se sont élevés à 65,3 millions de dollars, en hausse de 25 % d’une année sur l’autre. Cependant, cela était inférieur aux taux de croissance précédents et a manqué les attentes des analystes de 713 000 $. Cela s’explique en partie par la transition de l’entreprise d’un modèle basé sur l’abonnement à un modèle basé sur la consommation, similaire à celui d’Amazon (AMZN, financiers) Services Web. Cela signifiait un changement complet de stratégie et une réorganisation de leur équipe de vente, il y avait donc quelques problèmes initiaux. Cependant, à long terme, ce modèle devrait être beaucoup plus facile à vendre aux clients car il s’adapte à leur demande. Cela sera particulièrement utile compte tenu des conditions macroéconomiques tièdes. Le PDG Thomas Siebel est allé jusqu’à affirmer que ses clients “examinent les grosses affaires” comme jamais auparavant en raison de l’incertitude économique.

C3.ai a généré un bénéfice brut de 46,9 millions de dollars au cours du trimestre, ce qui se traduit par une solide marge brute de 72 %. Cependant, la société n’est pas rentable sur le plan opérationnel avec une perte par action de 0,67 $. La bonne nouvelle est que l’entreprise investit agressivement pour la croissance et, sur une base ajustée, la perte par action a dépassé les attentes des analystes de 12 cents par action.

1576899809162412032.png

C3.ai est également dans une position de trésorerie solide avec 930 millions de dollars de réserves de trésorerie.

La société se négocie à un ratio prix/ventes de 5,2, ce qui est moins cher que sa moyenne sur cinq ans.

1576899955300352000.png

dernières pensées

À mon avis, Tesla et C3.ai sont de grands pas dans l’industrie en pleine croissance de l’IA. Personnellement, je pense que Tesla est le joueur le plus fort en ce moment, compte tenu de son élan, de sa capacité d’exécution éprouvée et de ses solides avantages concurrentiels. C3.ai est plus spéculatif car l’entreprise subit un changement de modèle commercial et nous devrons donc attendre et voir si cela fonctionne bien ou non.