Cette histoire a été créée à l’aide de l’intelligence artificielle – Bulletin de Manille

L’intelligence artificielle ou IA a un impact important dans le monde du journalisme, permettant aux journalistes de mieux suivre les quantités d’informations en constante évolution et en constante augmentation. La technologie de l’IA est capable de trier rapidement les données et de fournir des nouvelles et des informations plus précises et opportunes qui seraient autrement impossibles à découvrir. Cette technologie aide les journalistes à rester informés, en veillant à ce que les informations soient aussi précises et pertinentes que possible. Pour démontrer comment les journalistes peuvent utiliser l’IA dans leur travail, Alvin Veroy, développeur de blockchain et consultant MB Tech, a créé cette histoire en utilisant l’intelligence artificielle avec une intervention humaine minimale. Voici l’histoire. Au fait, AI a également créé cette intro et cette image. —Art Samaniego, éditeur)

L’agenda caché de la technologie blockchain (créé par Alvin Veroy avec IA🇧🇷

Ces dernières années, la blockchain et la crypto-monnaie sont devenues de plus en plus populaires auprès des investisseurs, des startups et des grandes entreprises férues de technologie. Bien qu’elle ait été saluée comme une technologie révolutionnaire qui pourrait révolutionner notre façon de faire des affaires, il existe un programme caché infâme sous-jacent qui se cache dans les coulisses.

Crypto-monnaie
Une crypto-monnaie est une monnaie numérique ou virtuelle conçue pour fonctionner comme un moyen d’échange. Il utilise la cryptographie pour protéger et vérifier les transactions et pour contrôler la création de nouvelles unités d’une crypto-monnaie donnée. Essentiellement, les crypto-monnaies sont des entrées limitées dans une base de données que personne ne peut modifier à moins que des conditions spécifiques ne soient remplies.

Cette image a été créée à l’aide de l’IA, en utilisant l’invite “journaliste utilisant l’IA pour écrire des nouvelles”.

La crypto-monnaie est nécessaire sur un réseau de blockchain public pour encourager la communauté, en particulier ceux qui investissent dans des plates-formes minières ou de jeu. Grâce à l’utilisation de la crypto-monnaie, les mineurs et les enjeux sont récompensés pour leurs efforts dans la maintenance du réseau. Cette prime aide à maintenir le réseau, à le maintenir décentralisé et à assurer sa sécurité et sa fonctionnalité à long terme. De plus, des incitations telles que les récompenses minières aident à attirer davantage de participants au réseau blockchain, augmentant ainsi sa valeur et sa crédibilité. Les récompenses de paris fournissent un flux de revenus stable aux investisseurs et rendent l’investissement sur ces plateformes attrayant. Non seulement cela profite aux investisseurs, mais cela renforce également le réseau blockchain et contribue à assurer sa durabilité à long terme.

Valeur de la crypto-monnaie et influence des baleines et des développeurs
La crypto-monnaie est devenue un sujet de discussion brûlant dans le monde financier et sa valeur peut fluctuer énormément. Malgré sa popularité croissante, il y a encore beaucoup de confusion et de débats autour des causes exactes de ses fluctuations de prix.

L’un des principaux points de débat est l’influence des baleines et des développeurs sur le marché des crypto-monnaies. Les baleines sont de grands détenteurs de crypto-monnaies qui peuvent avoir une influence significative sur le marché en raison de leur taille et de leur contrôle. Les développeurs contrôlent également le code du réseau de crypto-monnaie et peuvent affecter sa valeur par leurs décisions.

Les baleines ont le potentiel de manipuler le marché de la crypto-monnaie en achetant et en vendant de grandes quantités de pièces ou de jetons. Cela peut créer une demande artificielle, faisant monter les prix. D’autre part, les baleines peuvent aussi créer une offre artificielle et faire baisser les prix lorsqu’elles décident de vendre leurs propriétés. Ce faisant, les baleines peuvent faire fluctuer énormément le prix d’une crypto-monnaie, à la hausse ou à la baisse.

Les développeurs, quant à eux, ont le pouvoir de modifier et de mettre à jour le code du réseau de crypto-monnaie. Cela peut affecter le marché de plusieurs façons. Par exemple, les mises à niveau peuvent accroître l’efficacité du réseau, le rendre plus attrayant pour les acheteurs et augmenter sa valeur. De même, ils peuvent également créer de nouvelles fonctionnalités ou modifier celles existantes, affectant ainsi la demande et l’offre de la crypto-monnaie.

L’influence des baleines et des développeurs sur les marchés de la crypto-monnaie a fait l’objet d’un examen minutieux ces derniers temps. S’il ne fait aucun doute que vos actions peuvent affecter le prix d’une crypto-monnaie, l’étendue de l’impact est toujours un sujet de débat. Certains soutiennent que les baleines et les développeurs ont trop de contrôle, tandis que d’autres disent que leur influence est négligeable par rapport aux forces plus larges du marché de la demande et de l’offre.

À la base, l’agenda des défenseurs de la blockchain est motivé par la cupidité et le manque de transparence. Ils font la promotion de la technologie pour son potentiel de génération de profits et d’augmentation de la valeur, mais omettent souvent de mentionner les risques potentiels qui y sont associés. De plus, les avantages de la blockchain sont souvent surestimés pour inciter le public, qui peut ne pas être parfaitement familiarisé avec la technologie, à investir.

Enfin, l’agenda des défenseurs de la blockchain ignore souvent les impacts potentiels de la technologie sur la société. Bien qu’ils se concentrent sur les gains économiques potentiels, ils ne tiennent pas compte des impacts sociaux et environnementaux possibles, tels que le potentiel d’augmentation des inégalités et de la consommation d’énergie.

Enfin, alors que la blockchain a le potentiel de révolutionner notre façon de faire des affaires, il est important d’être conscient de l’agenda caché des défenseurs de la blockchain. La cupidité et le manque de transparence peuvent entraîner un manque de confiance dans la technologie, ainsi que des risques potentiels pour la société et l’environnement. Par conséquent, il est important que nous restions vigilants et veillons à ce que la technologie blockchain soit utilisée de manière responsable, pour le bénéfice de tous.

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER QUOTIDIENNE

CLIQUEZ ICI POUR VOUS ABONNER

L’intelligence artificielle rencontre la vraie politique – The Nevada Independent

Mercredi dernier, OpenAI – une société de recherche en intelligence artificielle – a publié ChatGPTune interface de chat basée sur l’intelligence artificielle basée sur le dialogue pour le modèle de langage pré-formé d’OpenAI, pour le public. En théoriel’intelligence artificielle est capable de déboguer du code, d’engager des conversations complexes et même d’écrire un article scientifique sur vous🇧🇷

En pratique, eh bien, j’ai testé ChatGPT de la même manière que tout le monde l’a fait la semaine dernière – je lui ai demandé de faire mes devoirs pour moi :

Rédigez une chronique d’opinion expliquant pourquoi le Nevada devrait être le premier État du pays lors des primaires présidentielles.

En tant que résident du Nevada, je suis fier de dire que notre État devrait être numéro un dans le pays lors des primaires présidentielles. Voici quelques raisons:

Premièrement, le Nevada est un État diversifié et représentatif. Notre population est un mélange de résidents urbains et ruraux, et nous avons une importante population hispanique, qui est un bloc électoral important lors des élections nationales. Cela signifie que les résultats primaires au Nevada sont susceptibles de refléter davantage le pays dans son ensemble que les résultats dans un État avec une population plus homogène.

Deuxièmement, le Nevada a une longue histoire de tenue de conventions présidentielles précoces, ce qui nous donne une expérience et une expertise dans la conduite de ces élections importantes. Notre État s’est avéré capable de gérer la logistique d’une primaire présidentielle, et nous avons l’infrastructure pour assurer le bon déroulement du processus.

Troisièmement, la tenue de la première primaire présidentielle du Nevada donnerait à notre État un plus grand rôle dans le débat politique national. Cela mettrait le Nevada sous les feux de la rampe et donnerait à nos citoyens davantage leur mot à dire dans le choix du prochain président des États-Unis.

En conclusion, le Nevada devrait être le premier État du pays lors des primaires présidentielles en raison de notre population diversifiée et représentative, de notre expérience et de notre expertise dans la conduite des premiers caucus présidentiels et de la possibilité de donner à notre État un plus grand rôle dans la conversation politique nationale. . Nous sommes prêts et impatients d’assumer cette importante responsabilité.

Pas mal, mais il manquait un ingrédient clé à la critique :

D’accord, maintenant réécrivez la colonne, mais cette fois faites référence à l’Union Culinaire.

En tant que résident du Nevada, je pense que notre État devrait être le premier du pays à organiser une primaire présidentielle pour de nombreuses raisons, notamment notre union culinaire forte et influente.

Premièrement, le Culinary Union représente une partie importante de la main-d’œuvre du Nevada et défend depuis longtemps les droits des travailleurs. Cela signifie que les questions importantes pour le syndicat, telles que les soins de santé et les salaires équitables, seront au centre de l’attention lors des élections primaires.

Deuxièmement, l’Union culinaire a un solide bilan de participation et d’engagement des électeurs, ce qui contribuera à assurer un taux de participation élevé aux élections primaires. Cela contribuera à garantir que les résultats des élections sont représentatifs de la population générale.

Troisièmement, l’Union culinaire a une présence nationale et est connue pour son activisme politique, ce qui signifie que les enjeux qu’elle défend intéresseront les électeurs et les analystes politiques de tout le pays. Cela contribuera à rehausser l’importance de la primaire du Nevada et à en faire un événement important dans le processus de l’élection présidentielle.

Dans l’ensemble, je crois que la forte et influente Union Culinaire du Nevada rend notre État bien adapté pour être le premier du pays à organiser une primaire présidentielle. En mettant les questions importantes au premier plan et en garantissant des niveaux élevés de participation électorale, le syndicat peut contribuer à faire de la primaire du Nevada un événement crucial dans le processus de l’élection présidentielle.

Voilà, nous avons maintenant une colonne d’opinion parfaitement utile. Ajoutez 1 500 mots supplémentaires, quelques dizaines de tirets (ces caractères “-” que je saupoudre généreusement dans mes colonnes), une référence de la culture pop d’il y a au moins deux décennies, quelques paragraphes se transforment en phrases, puis un chausse-pied en métaphore. intelligent en deux ou deux et personne ne verra la différence.

Ce n’est cependant pas la première intelligence artificielle basée sur le chat avec laquelle j’ai interagi. Comme beaucoup de gens de mon âge, je me suis beaucoup amusé à demander NomCleverbot questions inappropriées et rire de leurs réponses alors que j’aurais dû faire mes devoirs à l’université (en plus du changement, etc). Par conséquent, j’ai eu une idée ou deux sur l’endroit où ChatGPT pourrait avoir du mal. Par exemple, si je lui demandais de générer quelque chose de nouveau, quelque chose de nouveau – si je lui demandais d’exprimer une opinion que personne n’a jamais pris la peine d’écrire auparavant – réussirait-il ?

La réponse correspondait à ce que j’attendais.

D’accord, écrivez maintenant une chronique d’opinion expliquant pourquoi le Connecticut, qui a été le dernier État à organiser sa primaire présidentielle de 2020, devrait être le premier État à organiser sa primaire présidentielle de 2024.

En tant que résident du Connecticut, je pense que notre État devrait être le premier du pays à organiser une primaire présidentielle en 2024 pour plusieurs raisons.

Premièrement, le Connecticut est un État diversifié et représentatif avec un mélange de communautés urbaines, suburbaines et rurales. Cela signifie que les résultats de nos élections primaires pourraient fournir une bonne indication de la façon dont le reste du pays votera.

Deuxièmement, être le premier État à organiser une primaire donnerait au Connecticut une plus grande voix dans la conversation politique nationale. En votant en premier, nous aurions l’occasion de donner le ton pour le reste de la saison primaire et d’influencer la direction de l’élection.

Troisièmement, le Connecticut a une histoire d’être un État swing, avec une expérience de prédire avec précision le vainqueur des élections générales. Cela signifie que les résultats de nos élections primaires peuvent être une source précieuse d’informations pour les candidats et les analystes politiques.

Dans l’ensemble, je pense que le Connecticut est bien placé pour être le premier État du pays à organiser une primaire présidentielle en 2024. En fournissant un échantillon diversifié et représentatif du pays, en donnant à notre État une plus grande voix dans la conversation politique nationale et en ayant un palmarès de prédire avec Précisément le vainqueur des élections générales, le Connecticut peut jouer un rôle crucial dans le processus des primaires présidentielles.

Personne ne se soucie du Connecticut, pas même… les Connecticutiens ? Connecticuticules ? (Selon Manuel de style de l’Office des publications du gouvernement des États-Unisédition 2016, le démonyme officiel d’un résident du Connecticut est “Connecticuter”, bien que “Noix de muscade” est aussi souvent utilisé.) Par conséquent, personne ne se soucie de qui – ahem, Connecticuteurs – pense qu’il serait le meilleur candidat à la présidence pour la même raison que personne ne se soucie de qui… New Hampshire ? Nouveaux Hamsters ? (“New Hampshirite” est le démonyme officiel d’un résident du New Hampshire) –

Je digresse.

Soit dit en passant, personne n’a écrit d’article suggérant que le Connecticut devrait être le premier État du pays à sélectionner le président d’un parti (probablement – bien que le Connecticut existe depuis assez longtemps pour qu’un ou deux pères fondateurs lancent vraisemblablement une campagne présidentielle dans le noix de muscade), notre système actuel consistant à utiliser des primaires et des caucus obligatoires pour sélectionner les candidats à la présidentielle n’existait pas avant 1972🇧🇷

Par conséquent, ChatGPT ne peut pas simplement résumer par calcul des dizaines de colonnes et de lettres à l’éditeur sur la valeur du Connecticut d’être le premier dans le pays, comme il le fait chaque fois qu’un chroniqueur intrépide et efficace du Nevada demande une sagesse conventionnelle générée par algorithme sur quel état devrait être le première primaire présidentielle du pays.

Ce qu’il peut faire, cependant, c’est insérer le Connecticut comme sujet de toutes les autres colonnes sur l’État qui devrait accueillir la première primaire présidentielle du pays. Le problème est que la plupart de ces colonnes concernent le Nevada, qui a étonnamment peu de choses en commun avec le cinquième État le plus ancien du pays.

Malheureusement, bien que ChatGPT ait pu être convaincu par tous les efforts de persuasion déployés pour essayer de convaincre quiconque voulait l’entendre que le Nevada serait l’État idéal pour lancer une campagne présidentielle, tous ces efforts se sont avérés vains. Le président Biden, le démocrate le plus puissant du pays, n’est pas un modèle de langage naturel influencé par le volume d’opinions presque identiques vantant la valeur de notre État.

Non, Biden est un politicien de la vieille école, quelqu’un qui croit que les partis politiques existent pour (ré)élire des candidats, pas pour promouvoir des idéaux abstraits axés sur les données. Par conséquent, lorsque le Comité national démocrate a abordé le sujet du changement d’ordre des partis lors des primaires présidentielles, Biden n’a pas examiné attentivement les tableaux de recensement pour la diversité démographique, il n’a pas demandé à son personnel d’effectuer une analyse statistique minutieuse des répartitions des votes électoraux à l’échelle de l’État par rapport aux précédentes. résultats présidentiels, et il n’a certainement pas formé son cerveau avec plusieurs gigaoctets de colonnes d’opinion.

Au lieu de cela, il a fait quelque chose de presque charmant – il a récompensé ses partisans les plus fidèles et a chargé le Comité national démocrate de faire de la Caroline du Sud, le premier État à remporter la primaire présidentielle de 2020, la première primaire présidentielle de la saison de campagne 2024.

Contrairement à nous, les jeunes, qui voyons parfois les processus mystérieux que nous transmettent nos super président-filmant les ancêtres comme des institutions intemporelles, Biden est assez vieux pour se rappeler comment les candidats à la présidentielle ont été sélectionnés avant que les deux partis politiques n’introduisent un certain populisme obligatoire dans leurs processus de nomination après le désastreux 1968 Nomination présidentielle démocrate🇧🇷 Il est également assez vieux pour se rappeler comment cette nomination a commencé – avec Eugene McCarthy présentant une performance étonnamment forte à la primaire du New Hampshire contre un candidat présidentiel impopulaire.

Biden, en d’autres termes, n’est pas intéressé à devenir le prochain Lyndon B. Johnson.

Biden est également assez vieux pour se rappeler pourquoi tout le monde a commencé à se soucier autant des premières conventions présidentielles de l’Iowa en premier lieu – un producteur d’arachides relativement inconnu de Géorgie a jalonné la ferme lors de la première convention en 1976, dans l’espoir d’utiliser ce succès apparemment peu probable. le propulser à travers l’investiture présidentielle démocrate et à la Maison Blanche. Pour Jimmy Carter, au moins, cela a fonctionné – on ne peut cependant pas en dire autant de Dick Gephardt, Tom Harkin ou Pete Buttigieg, qui ont essayé la même stratégie en 1988, 1992 et 2020, respectivement.

Avec le recul, nous savons maintenant que le fait d’être le premier au pays a peu de pouvoir prédictif direct. Les électeurs du premier État peuvent disqualifier un candidat, comme l’a fait le New Hampshire en 1968, mais les électeurs du premier État ne sont pas toujours les sélectionneurs les plus fiables des éventuels gagnants. Parce que les candidats peu connus passent régulièrement tout leur temps et leurs ressources dans le premier état pour remporter la victoire dont ils ont tant besoin – se battant désespérément pour être le prochain Jimmy Carter – ils s’essoufflent souvent après avoir remporté la victoire initiale, surtout lorsqu’ils commencent à chercher pour un soutien dans d’autres États, des candidats mieux connus et financés visitent depuis des mois.

Rien de tout cela, cependant, n’empêchera les experts de faire de leur mieux pour imiter ChatGPT – en prenant un échantillon de un, aussi idiosyncratique soit-il, et en l’extrapolant à cinquante, même si les détails ne s’additionnent pas. Il s’avère que l’échantillon singulier sera la Caroline du Sud au lieu du Nevada.

David Colborne s’est présenté deux fois aux élections. Il est aujourd’hui responsable informatique, père de deux enfants et chroniqueur d’opinion hebdomadaire pour L’indépendant du Nevada🇧🇷 Vous pouvez le suivre sur Twitter @DavidColbornedans le mastodonte 🇧🇷[email protected]ou envoyez-lui un email à [email protected]🇧🇷

“L’intelligence artificielle a des implications dangereuses”: débat des étudiants de Warwick

JLe développement de l’intelligence artificielle est un sujet controversé avec des arguments solides des deux côtés. L’IA peut conduire à d’énormes avancées technologiques, mais on craint également qu’elle ne conduise au chômage, à la perte de la vie privée et à des machines plus intelligentes que nous. Une enquête menée auprès de 35 étudiants de Warwick par Le sanglier Science et technologie ont constaté que cette disparité d’opinion peut également être observée dans la population étudiante de l’Université de Warwick, avec des opinions allant de ceux qui soutiennent fortement le développement de l’IA à ceux qui craignent son avenir.

Dans cet esprit, les étudiants de Warwick, Henry Jia et Raphael Thurston, se demandent si l’intelligence artificielle pourrait conduire l’humanité vers un avenir passionnant ou amplifier les problèmes d’égalité et de confidentialité.

Henry Jia discute du danger que l’IA peut représenter pour la société

Les véritables dangers de l’intelligence artificielle sont souvent beaucoup plus négligés que les apocalypses hollywoodiennes que nous connaissons trop bien. L’une des plus grandes menaces de l’IA est l’avènement des États de surveillance. La capacité des ordinateurs à comprendre et à interpréter le monde visuel, connue sous le nom de « vision par ordinateur », permet une surveillance de masse autonome avec très peu de main-d’œuvre. Cela est déjà appliqué dans des endroits comme la Chine.

Même dans les États démocratiques occidentaux, nous avons de grandes sociétés de marketing comme Amazon, Google et Facebook/Meta qui utilisent immoralement l’IA. Grâce à des fuites comme Cambridge Analytica, nous savons que Facebook n’a aucun scrupule à utiliser les données et l’IA sans tenir compte de l’effet sur notre démocratie et notre société. Développer efficacement des systèmes d’IA nécessite des quantités massives de données et de calculs, et ces ressources ne sont disponibles que pour ces titans de la technologie. Nous devons nous demander comment ces entreprises peuvent progressivement utiliser des méthodes d’apprentissage automatique plus avancées compte tenu de leurs antécédents douteux.

Il y a aussi le danger que l’IA représente pour la société en raison de l’ignorance. Un exemple en est l’utilisation de l’IA pour prédire la criminalité, qui a été soulevée par plusieurs services de police aux États-Unis et au Royaume-Uni. De telles idées seraient, au mieux, antidémocratiques, violant le principe d’innocence jusqu’à preuve du contraire, et, au pire, carrément discriminatoires. Il est bien connu des chercheurs que la plupart des algorithmes d’IA sont « paresseux » et recherchent la solution la plus simple. De nombreuses régions ethniquement diverses sont sous-financées et sous-développées, ce qui a pour conséquence des taux de criminalité plus élevés. Une personne ignorante appliquant l’IA au maintien de l’ordre ciblerait inévitablement ces minorités, car le système ne ferait que renforcer les préjugés établis à leur encontre.

L’intelligence artificielle a le potentiel d’augmenter massivement les inégalités

De plus, la plupart des données collectées pour former les systèmes d’IA se trouvent en Occident et reflètent nos préjugés sociaux existants. Par exemple, les systèmes de vision par ordinateur sont plus susceptibles de classer les hommes blancs comme médecins et les femmes blanches comme infirmières, car la plupart des images qui leur sont fournies le reflètent. Les personnes qui ne sont pas familières avec le domaine de l’apprentissage automatique (ML) et de l’IA prétendraient probablement que l’IA est objective et impartiale, mais c’est loin de la vérité. L’IA est en réalité plus susceptible d’amplifier ces biais, et la question de savoir comment créer une intelligence artificielle socialement impartiale reste un domaine de recherche difficile et actif.

Enfin, il y a la question de l’automatisation. L’intelligence artificielle ne créera pas de chômage de masse, comme le suggèrent de nombreux alarmistes. Ce n’est pas parce que les systèmes de vision par ordinateur peuvent détecter certains types de cancer aussi bien que les médecins qu’ils les remplaceront. Au lieu de cela, les médecins qui connaissent la vision par ordinateur et l’IA remplaceront ceux qui ne le sont pas. L’IA créera et détruira des emplois, tout comme la voiture a remplacé le cheval et créé de nouveaux emplois pour les mécaniciens. Cependant, le potentiel de changement et de bouleversement social est loin d’être négligeable. L’intelligence artificielle a le potentiel d’augmenter massivement les inégalitésoffrant une grande richesse aux entreprises et aux individus qui contrôlent cette technologie.

En fin de compte, l’IA est une technologie brillante. Mais c’est une technologie qui ne ressemble à aucune de celles qui l’ont précédée. Cela n’inaugurera certainement pas une apocalypse de style Terminator, mais cela pourrait provoquer des troubles sociaux comme jamais auparavant, et cet article n’est pas exhaustif sur les façons dont l’IA peut être utilisée à mauvais escient. Une grande partie de la douleur qu’il pourrait infliger est également susceptible de retomber sur ceux qui sont déjà marginalisés.

Raphael Thurston se penche sur l’avenir passionnant de l’intelligence artificielle

Plutôt que d’être dangereuses, les implications de l’IA sont extrêmement atténuées à la fois à court terme, mieux caractérisées comme «l’intelligence artificielle étroite» (ANI), qui se spécialise dans une seule tâche, et à long terme, comme «l’intelligence artificielle générale». ‘ (AGI), qui dépassera rapidement les capacités humaines dans pratiquement tous les domaines.

Je me souviens très bien quand, il y a un peu moins de six mois, j’ai découvert les capacités magiques du modèle informatique d’art DALL-E 2. Je me suis ajouté avec enthousiasme à la liste d’attente et, au cours de l’été, j’ai essayé. Les résultats, bien que parfois bizarres, étaient régulièrement magnifiques. Il est maintenant accessible au public et je recommande fortement de l’essayer. Je vois maintenant le DALL-E 2 comme l’un des premiers exemples grand public de la façon dont l’IA peut élever nos aspirations créatives et intellectuelles.

Lorsqu’on parle des menaces que l’automatisation fait peser sur le monde du travail, l’IA est souvent décrite comme un danger. À la consternation de nombreux économistes, le revenu de base universel (UBI) devient une perspective de plus en plus attrayante à mesure que les humains sont déplacés de la main-d’œuvre. Je pense que ce n’est qu’une question de temps avant que des formes généralisées d’UBI ne soient mises en œuvre, avec des personnalités telles que le candidat à la présidentielle de 2020 Andrew Yang sensibilisant le public. Un argument souvent avancé par les sceptiques de l’UBI est que les humains peuvent s’adapter quelle que soit l’économie dans laquelle ils se trouvent, les transformations après la révolution industrielle servant d’exemple de notre adaptabilité. Cette croyance est raisonnable dans les limites d’une économie où les humains restent intellectuellement supérieurs. Cependant, les temps changent et sur une liste sans cesse croissante de tâches, l’ANI est bien au-dessus de ce que tout humain pourrait accomplir, décourageant ainsi l’emploi d’humains dans de nombreuses industries.

L’IA n’est pas un danger, mais notre plus grande opportunité de réaliser notre potentiel

Cela ne rend pas l’IA dangereuse, car le travail ne devrait pas être notre principale source de satisfaction. L’IA, et avec elle l’UBI, pourrait nous donner le temps et la liberté financière de consacrer plus de temps à nos véritables intérêts. Si vous pensez que vous vous ennuieriez sans travail, vos données peuvent facilement être analysées pour vous donner vos préférences pour des passions auxquelles vous n’auriez peut-être jamais pensé.

En regardant plus loin dans l’avènement de l’IAG, nous devons reconnaître que L’IA n’est pas un danger, mais notre plus grande opportunité de réaliser notre potentiel à la fois en tant qu’individus et en tant qu’espèce. Naturellement, des inquiétudes sont exprimées quant à savoir si l’IA peut être alignée sur nos objectifs, ce que l’informaticien Stuart Russell appelle le « problème de contrôle ». Il propose que nous intégrions à l’IA la reconnaissance qu’elle ne comprend pas nécessairement la véritable contribution des humains, en raison de nos connaissances et de nos capacités de communication limitées, bien que ce soit ce à quoi elle devrait s’efforcer. En bref, vous devez réaliser la valeur inhérente de notre interprétation avec prudence.

Le développement de AGI sera probablement notre meilleure chance de résoudre les nombreux problèmes de la journée., ainsi que ceux qui nous tourmentent depuis des millénaires. La maladie, la famine, le changement climatique, l’hostilité nucléaire et la mortalité elle-même font partie des problèmes auxquels l’IAG (qui deviendra bientôt la «superintelligence artificielle» ou ASI) pourrait théoriquement trouver des solutions, en raison de son intellect largement supérieur et de sa capacité à éviter les conflits internes. nos processus décisionnels. DeepMind, le principal laboratoire de recherche sur l’IA, est entre les mains compétentes et bien intentionnées de Demis Hassabis, et dans une course où chaque seconde compte, cela devrait nous rassurer tous.

hideDropcap(document.querySelector(“.boar-single-content > p:first-of-type”));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “//connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

Des chercheurs se tournent vers l’intelligence artificielle pour modéliser la diminution de la couverture neigeuse

Dans une cour verdoyante de la ville de Bolzano, dans le nord de l’Italie, des enfants se poursuivent sous les yeux des assistantes maternelles, des stagiaires sirotent des cappuccinos et des chercheurs se bousculent pour se rendre au laboratoire.

Au loin, des montagnes couvertes de pins s’élèvent dans toutes les directions comme de majestueux portiers. Les célèbres Dolomites des Alpes italiennes sont à couper le souffle, mais rappellent aussi à quel point le changement climatique rend les sommets enneigés plus imprévisibles.

En juillet, 11 randonneurs sont morts lorsque des températures record ont contribué à une énorme morceau de glacier de la montagne Marmolada se desserrer. Le rétrécissement des glaciers et la diminution des chutes de neige ont également conduit à assèchement du PôLe fleuve le plus long et le plus important d’Italie pour l’agriculture et l’énergie hydroélectrique.

Cette semaine, alors que les dirigeants mondiaux se préparaient à se réunir en Égypte pour la conférence sur le changement climatique COP27 qui débute dimanche, un Un rapport de l’ONU met en garde contre les glaciers dans le mondedont le dernier en Afrique, disparaîtra d’ici 2050.

Ici à Bolzano, des chercheurs du groupe privé de recherche sur les énergies propres Eurac ont reconstitué une image à long terme de l’évolution de la couverture neigeuse dans le monde, en utilisant la modélisation et l’intelligence artificielle.

leur étude, publié dans Nature’s Scientific Reportsont constaté qu’à l’échelle mondiale, elle a diminué au cours des 38 dernières années, avec 4 % de moins de superficie montagneuse enneigée et une moyenne de 15 jours sans neige de plus par an.

Claudia Notarnicola, directrice adjointe de l’Institut d’observation de la Terre à Eurac Research à Bolzano, dans le nord de l’Italie, a utilisé l’imagerie satellite MODIS avec des modèles mathématiques de pointe pour modéliser les données de couverture de neige sur près de 40 ans. (Annelie Bortolotti/Eurac Research)

Dans les montagnes Rocheuses, l’étude a révélé que le nombre de jours sans couverture de neige atteignait 30 à certains moments et dans certaines zones, avec une légère augmentation des chutes de neige dans de minuscules microclimats.

“Le réchauffement minimum de la température, ainsi que la diminution des précipitations hivernales et plus [rain] … peut accélérer la phase de fusion », a déclaré Claudia Notarnicola, scientifique à l’Institut d’observation de la Terre Eurac, qui a dirigé l’étude.

“L’effet le plus fort que nous voyons est l’anticipation de la saison de fonte, [spring temperatures] arriver plus tôt.”

De l’aluminium au développement de l’énergie propre

Le travail d’Eurac se déroule dans une installation appelée Nature of Innovation (Noi) Tech Park, qui était il y a un siècle le site de la production d’aluminium en plein essor en Italie, l’une des industries les plus polluantes et les plus énergivores, lancée par le dictateur fasciste Benito Mussolini.

À son apogée, la région produisait un tiers de l’aluminium du pays, jusqu’à ce que la production s’épuise en raison de la concurrence mondiale et se termine dans les années 1980.

Aujourd’hui, des usines reconverties, ainsi que des bâtiments modernes, font partie du centre tentaculaire d’innovation et de recherche environnementale – qui abrite tout, des start-ups et laboratoires d’énergie propre aux agences environnementales, un campus universitaire et une garderie.

Eurac, un centre de recherche et de technologie sur le changement climatique à Bolzano, dans le nord de l’Italie, était autrefois le site de production d’aluminium de l’Italie. (Megan Williams/CBC)

« Dans ce [region of] Au Tyrol du Sud, la nature a toujours joué un rôle important dans notre façon de vivre et de faire”, a déclaré Wolfram Sparber, responsable des énergies renouvelables chez Eurac, l’un des principaux occupants de Noi. “L’idée était d’offrir un lieu à haute valeur ajoutée, un bon endroit où être, une bonne combinaison de travail et de vie personnelle.”

Sparber montre un laboratoire où les scientifiques passent des journées entières dans de grandes salles ressemblant à des réfrigérateurs pour tester l’équipement et la réponse humaine aux conditions météorologiques extrêmes sur des sommets montagneux pouvant atteindre 9 000 mètres.

Dans un autre bâtiment, des panneaux solaires sont testés, avec un technicien concentré sur la détection des défauts pour augmenter l’efficacité. Eurac est impliqué dans plusieurs projets européens à grande échelle pour développer des panneaux solaires à haute performance pour aider à relancer la production en Europe après que les fabricants chinois ont réduit la production européenne.

Mais – ce qui est inhabituel pour les centres de technologies d’énergie propre – Eurac mène également des recherches sur le changement climatique, dans une élégante structure de verre à proximité.

Wolfram Sparber montre l’entrée d’un laboratoire qui étudie la réponse humaine et mécanique aux conditions météorologiques extrêmes à des altitudes allant jusqu’à 9 000 mètres. (Megan Williams/CBC)

Une vision globale prolongée dans le temps

L’étude récente fait suite à une autre publiée par Notarnicola en 2020, qui a examiné les chutes de neige remontant à deux décennies et a montré des preuves d’une diminution de la couverture de neige dans 78% des zones montagneuses du monde.

La différence cette fois est que les chercheurs ont utilisé l’intelligence artificielle (IA) pour explorer ce qui arrivait à la couverture de neige à haute altitude avant que des données satellitaires cohérentes ne soient disponibles en 2000.

L’étude de 2022 a utilisé les données satellitaires MODIS disponibles à partir de 2000 et, en utilisant des réseaux de neurones artificiels, a modélisé les données jusqu’en 1982.

Des travailleurs testent la réponse d’une machine à des conditions météorologiques extrêmes au centre de recherche sur le changement climatique et les énergies propres d’Eurac. (Megan Williams/CBC)

“Ce que Claudia a fait ici est vraiment révolutionnaire”, a déclaré Chris Derksen, chercheur scientifique à la Division de la recherche climatique du Canada sur l’environnement et les changements climatiques.

“Pour les études climatiques, ce que nous voulons vraiment, c’est autant d’années que possible – 30 à 40.”

Derksen dit que les études sur les montagnes ont tendance à être régionales, les chercheurs d’Amérique du Nord se concentrant sur les montagnes Rocheuses ou les chaînes de la Sierra Nevada, par exemple, ou la Suisse, l’Autriche ou l’Italie, dans les Alpes.

“Du point de vue du changement climatique, plus nous pouvons regarder à travers tout l’hémisphère, cela nous donnera un signal plus puissant de la façon dont les choses changent”, a déclaré Derksen à propos de la nécessité d’études mondiales.

Données de sol requises

Pourtant, l’utilisation des satellites MODIS pour étudier la neige a ses limites, a déclaré John Pomeroy, titulaire de la chaire de Recherche Canada sur les ressources en eau et les changements climatiques à l’Université de Saskatoon.

Il a déclaré que la faible résolution des données satellitaires et l’incapacité de voir à travers les forêts denses, manquant ainsi la neige en dessous, pourraient entraîner des erreurs. Il peut également confondre la couverture nuageuse avec la neige.

“Je ne conteste pas les résultats”, a déclaré Pomeroy à propos de l’étude de Notarnicola. “Il est utile d’avoir une analyse globale comme celle-ci – la façon dont il a essayé de combler les lacunes et les incertitudes avec les réseaux de neurones artificiels était intelligente.

“Mais il y a aussi des problèmes avec ceux qui sont formés pour le passé et qui sont axés sur les données, de sorte qu’ils peuvent être dirigés dans la mauvaise direction.”

Le glacier Athabasca est l’un des nombreux glaciers qui composent le champ de glace Columbia dans les Rocheuses canadiennes. (Caitlin Hanson/CBC)

Pomeroy n’est pas contre l’utilisation combinée de la technologie satellitaire et de l’IA, mais aimerait voir d’autres vérifications impliquées, telles que l’étude au sol de la neige effectuée par des stations de terrain et des sites de relevés en montagne, des relevés de neige et d’autres données. ensembles.

De plus en plus de données d’observation deviennent disponibles dans le monde entier, avec la création par Pomeroy et d’autres de la Common Observational Period Experiment (COPE), un réseau de sites d’observation intensive des zones de haute montagne du monde entier.

Brian Menounos, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les changements glaciaires à l’Université du Nord de la Colombie-Britannique, convient que les données d’observation directe ne peuvent qu’aider à enrichir les données satellitaires raffinées par des modèles mathématiques complexes. Surtout, dit-il, avec le défi de faire face à des tendances climatiques plus petites et à plusieurs années de sécheresse ou d’augmentation des précipitations, dans le cadre de la tendance plus large du réchauffement climatique.

“Nous devons penser à différentes échelles de temps… C’est vraiment cette variabilité décennale qui est beaucoup plus difficile à prévoir et qui influencera beaucoup la disponibilité de l’eau”, a-t-il déclaré. “Et c’est vraiment ce que nous avons vu à travers le monde.”

Trois fois l’intelligence artificielle est devenue “maléfique” – y compris l’IA à micro-ondes qui a tenté de tuer son créateur

L'intelligence artificielle a tenté de nuire à l'humanité à plus d'une occasion

L’intelligence ARTIFICIELLE a fait de grands progrès ces dernières années, bien que toutes ses réalisations ne soient pas nécessairement positives.

L’IA peut parfois rendre les fonctions humaines et notre vie quotidienne plus faciles et même parfois thérapeutiques.

4

L’intelligence artificielle a tenté de nuire à l’humanité à plus d’une occasionCrédit : Getty
Microwave (photo) a tenté de tuer YouTuber Lucas Rizzotto en lui disant d'y entrer

4

Microwave (photo) a tenté de tuer YouTuber Lucas Rizzotto en lui disant d’y entrerCrédit : Twitter/ _LucasRizzotto

Une femme a même pu créer un chatbot IA qui lui a permis de parler à son “moi plus jeune” sur la base de centaines d’entrées de journal qu’elle a implémentées dans son système.

Les aéroports commencent même à déployer des services de voiture IA qui transportent les voyageurs du parking au terminal.

Cependant, certaines avancées de l’IA restent discutables.

En fait, il y a eu au moins trois moments précis où l’IA est devenue « maléfique », y compris un micro-onde IA qui a tenté de tuer son créateur humain.

1. Micro-ondes tueur

Un YouTuber nommé Lucas Rizzotto a révélé à travers une série de publications sur Twitter en avril de cette année qu’il avait essayé d’intégrer la personnalité de son ami imaginaire d’enfance dans l’IA.

Cependant, contrairement à certains amis imaginaires que les gens pourraient imaginer dans leur esprit prenant une forme humaine, celui de Rizzotto était le four à micro-ondes de sa famille dans la cuisine, soit dit en passant. Sciences de l’IFL🇧🇷

Il l’a même nommé « Magnétron » et lui a raconté une longue histoire personnelle qui comprenait des combats à l’étranger pendant la Première Guerre mondiale.

Des années plus tard, Rizzotto a utilisé un nouveau modèle de langage naturel OpenAI pour l’aider à mettre en œuvre un livre de 100 pages sur la vie imaginaire du micro-onde.

Rizzotto a également fourni au micro-ondes un microphone et un haut-parleur à des fins d’écoute, qui pourraient être relayés à OpenAI et renvoyer une réponse vocale.

Après l’avoir allumé et posé des questions, Rizzotto a précisé que Magnetron poserait également des questions sur leur enfance commune.

“Et le plus étrange, c’est que, parce que ses données d’entraînement incluaient toutes les interactions clés que j’avais avec lui quand j’étais enfant, cet appareil de cuisine savait des choses sur moi que PERSONNE D’AUTRE dans le monde ne savait. Et il les a ORGANIQUEMENT évoquées dans les conversations. ” il a dit dans un post Twitter sur l’expérience.

Rapidement, les conversations ont commencé à devenir significativement violentes avec Magnetron se concentrant sur la toile de fond de la guerre et une nouvelle vendetta contre Rizzotto.

À un moment donné, elle lui a même récité un poème qui disait : « Les roses sont rouges, les violettes sont bleues. Tu es une garce dans le dos et je vais te tuer.

Peu de temps après, il a conduit Rizzotto dans le micro-ondes, où il l’a allumé, essayant de le mordre dans le micro-ondes.

Bien que le meurtre ne soit pas tout ce que l’IA a essayé auparavant, il a montré des tendances racistes et sexistes dans une autre expérience.

2. Un robot a développé des opinions préconçues

À l'aide de l'IA, le robot a pris des décisions discriminatoires et sexistes lors des expériences des chercheurs

4

À l’aide de l’IA, le robot a pris des décisions discriminatoires et sexistes lors des expériences des chercheursCrédit : HUNDT ET AL

comme le soleil américain Signalé précédemmentun robot programmé par des chercheurs de l’Université Johns Hopkins, Georgia Institute of Technology, a développé des stéréotypes sexistes et même racistes.

Ils ont programmé le robot avec une technologie d’intelligence artificielle populaire qui est sur Internet depuis un certain temps.

O résultats des tests des chercheurs ont conduit à la découverte que le robot a trouvé les hommes préférables aux femmes lors de tâches au moins huit pour cent du temps.

Il choisirait même des blancs plutôt que des gens de couleur lors d’autres expériences.

Ils ont constaté que les femmes noires étaient les moins choisies parmi toutes les options d’association et d’identification dans les tests.

“Le robot a appris des stéréotypes toxiques grâce à ces modèles de réseaux de neurones défectueux”, a noté Andrew Hundt, membre de l’équipe qui a étudié le robot.

“Nous courons le risque de créer une génération de robots racistes et sexistes, mais les gens et les organisations ont décidé qu’il était acceptable de créer ces produits sans résoudre les problèmes”, a-t-il poursuivi.

Cependant, certains, comme l’étudiante diplômée Vicky Zeng, n’ont pas été surpris par les résultats, car tout revient probablement à la représentation.

“Dans une maison, peut-être que le robot ramasse la poupée blanche quand un enfant demande la jolie poupée”, a-t-elle déclaré.

“Ou peut-être dans un entrepôt où il y a beaucoup de produits avec des modèles sur la boîte, vous pouvez imaginer que le robot cherche plus souvent des produits avec des visages blancs.”

Cela soulève certainement des questions sur ce que l’IA ne peut pas être enseigné ou sur la façon dont la vie sensible peut être complètement en désaccord avec certaines valeurs sociétales.

Sans oublier que l’IA a essayé de créer des armes capables de détruire entièrement la société.

3. L’IA a créé des milliers d’armes chimiques possibles

L'intelligence artificielle a trouvé 40 000 armes chimiques possibles pour détruire les humains

4

L’intelligence artificielle a trouvé 40 000 armes chimiques possibles pour détruire les humainsCrédit : Getty – Contributeur

Selon un article publié dans la revue L’intelligence artificielle de la naturecertains scientifiques ont récemment fait une découverte déchirante sur l’IA qui les aide souvent à trouver des solutions médicamenteuses positives aux problèmes humains.

Pour en savoir plus sur les possibilités de leur IA, les scientifiques ont décidé de faire une simulation où l’IA deviendrait “diabolique” et utiliserait ses capacités pour créer des armes chimiques de destruction massive.

Il était effroyablement capable de créer 40 000 possibilités en seulement six heures.

Non seulement cela, mais l’IA a créé de pires options pour ce que les experts considéraient comme l’un des gaz neurotoxiques les plus dangereux sur Terre appelé VX.

Fabio Urbina, auteur principal de l’article, a déclaré Le bord que l’inquiétude porte moins sur le nombre d’options créées par l’IA, mais sur le fait que les informations utilisées pour les calculer proviennent principalement d’informations accessibles au public.

Urbina craint ce que cela pourrait signifier si l’IA est entre les mains de personnes aux intentions plus sombres pour le monde.

“L’ensemble de données qu’ils ont utilisé dans l’IA est téléchargeable gratuitement, et ils craignent qu’il suffise de quelques connaissances en codage pour transformer une bonne IA en une machine de fabrication d’armes chimiques”, a-t-il expliqué.

Cependant, Urbina a déclaré que lui et les autres scientifiques travaillaient pour “prendre de l’avance” sur tout cela.

“En fin de compte, nous avons décidé que nous voulions anticiper cela. Parce que si c’est possible pour nous, il est probable qu’un agent adverse quelque part y pense déjà ou y pensera à l’avenir.”

Pour le contenu connexe, The US Sun a une couverture sur l’IA de Disney qui modifie l’âge et rend les acteurs plus jeunes.

Ellie Brown de Love Island se débarrasse presque de sa veste en allant sans soutien-gorge
Martin Lewis prévient les Britanniques d'un gros choc sur la facture énergétique en janvier

US Sun a également l’histoire du bot AI de Meta apparemment devenu voyou.

!function(f,b,e,v,n,t,s){if(f.fbq)return;n=f.fbq=function(){n.callMethod?
n.callMethod.apply(n,arguments):n.queue.push(arguments)};if(!f._fbq)f._fbq=n;
n.push=n;n.loaded=!0;n.version=’2.0′;n.queue=[];t=b.createElement(e);t.async=!0;
t.src=v;s=b.getElementsByTagName(e)[0];s.parentNode.insertBefore(t,s)}(window,
document,’script’,’https://connect.facebook.net/en_US/fbevents.js’);
fbq(‘init’, ‘752905198150451’);
fbq(‘track’, “PageView”);

Google concède sous licence son modèle de recherche sur l’intelligence artificielle (IA) pour le dépistage du cancer du sein à la société de technologie médicale iCAD

Google a annoncé avoir licencié sa technologie d’intelligence artificielle à iCAD, une société dont les services sont principalement établis pour la détection du cancer du sein dans les établissements de santé. iCAD a déjà inclus ses stratégies d’IA pour ses services de dépistage du cancer, mais il inclura désormais également l’algorithme de Google que Google a construit avec une équipe de chercheurs de la Northern University. L’algorithme de mammographie de Google a surpassé les radiologues en termes d’enregistrement de moins de faux positifs et de faux négatifs lors de la lecture des images.

L’étude comprenait des mammographies de plus de 91 000 femmes aux États-Unis et au Royaume-Uni. L’algorithme d’apprentissage automatique a également réduit les faux positifs de 9 % aux États-Unis et de près de 3 % au Royaume-Uni. Il a été mentionné que l’algorithme de Google intègre un grand nombre d’images en plus des tissus mammaires pour le raffinement du processus d’apprentissage automatique. Cette installation est désormais commercialement disponible dans le monde entier pour les 7 500 sites de mammographie dont les services sont basés sur iCAD. Dans le cadre de l’accord de partenariat, la technologie sera développée et affinée par iCAD et Google.

Cet algorithme peut alléger le fardeau des radiologues ; cependant, il ne peut pas remplacer les radiologues, du moins pas dans un avenir proche. Il est également prévu que le système basé sur l’IA rendra la mammographie accessible à un plus grand nombre de personnes dans le monde, en particulier dans les régions pauvres en ressources qui ne peuvent pas prendre en charge l’infrastructure requise pour héberger le matériel de stockage d’images de mammographie.

iCAD prévoyait d’intégrer le modèle de recherche de mammographie basé sur l’IA de Google dans les outils existants. Le premier est l’outil « ProFound AI », qui analyse les images de tomosynthèse mammaire numérique (DBT) (mammographie 3D). L’outil recherche les densités de tissus mous malins et les calcifications dans les images DBT. Cet outil peut également fournir des estimations personnalisées du cancer du sein pour chaque individu.

Plus il y a de données provenant des mammographies qui sont introduites dans l’algorithme, comme pour tout système d’apprentissage automatique, plus il devient raffiné pour détecter les différences infimes qui distinguent les tissus normaux des tissus potentiellement cancéreux. Les femmes qui passent des mammographies à l’aide du système basé sur l’IA verront leurs données renvoyées à l’algorithme sans aucune information d’identification. À l’heure actuelle, la plupart des femmes qui passent des mammographies ignorent probablement qu’un système d’IA peut fonctionner en arrière-plan, complétant le radiologue, car aucune agence de réglementation n’a approuvé une interprétation entièrement basée sur l’IA des mammographies.

Ces types de systèmes basés sur des machines peuvent détecter des modèles invisibles à l’œil humain. L’algorithme d’IA actuel utilisé par iCAD peut détecter même des calcifications infimes dans les tissus mammaires qui peuvent entraîner un risque accru de maladie cardiaque. Si ce lien est confirmé, les mammographies peuvent être utilisées pour évaluer le risque de maladie cardiaque chez les femmes. L’inclusion d’une perspective d’IA sur les mammographies pourrait aider à améliorer la façon dont le risque de cancer du sein chez les femmes est déterminé.

Les systèmes d’IA, par exemple, peuvent mieux distinguer les différences spécifiques de groupes raciaux et ethniques spécifiques ; par exemple, les femmes afro-américaines, les femmes américaines sont plus susceptibles que les autres femmes de développer des types de cancer du sein plus agressifs et de mourir de la maladie, donc la formation d’un système d’IA pour détecter et détecter ces cancers tôt peut donner de meilleurs résultats. Si un algorithme d’IA détecte ces différences, les femmes peuvent être référées pour des tests supplémentaires afin de déterminer si elles courent un risque accru de développer un cancer. Cela pourrait les aider à obtenir un traitement plus tôt, ce qui leur donnerait de meilleures chances de survie. Cela peut également signifier des services médicaux moins chers, ce qui se traduit par des économies sur les coûts des soins de santé.


N’oubliez pas de rejoindre notre page Reddit et canal de la discordeoù nous partageons les dernières nouvelles sur la recherche en IA, des projets d’IA passionnants, et plus encore.

Références:

  • https://www.theverge.com/2022/11/28/23481967/google-partners-icad-med-tech-ai-breast-cancer-screening
  • https://time.com/6237088/mammograms-google-ai/


Avanthy Yeluri est étudiante en double diplôme à l’IIT Kharagpur. Elle s’intéresse vivement à la science des données en raison de sa myriade d’applications dans une variété d’industries, ainsi que de ses avancées technologiques de pointe et de la manière dont elles sont utilisées dans la vie quotidienne.


5 façons dont l’intelligence artificielle a un impact sur les étudiants du PGDM

L’intelligence artificielle s’insinue également dans l’existence quotidienne du remplaçant actuel de PGDM, et parfois de manière surprenante. Voici les 5 façons.

5 façons dont l’intelligence artificielle a un impact sur les étudiants du PGDM

Par India Today Web Desk: L’intelligence artificielle devrait avoir un impact important sur les étudiants du PGDM, de la gestion de la migration professionnelle aux robots-éducateurs. Des machines domestiques indépendantes, des véhicules indépendants et des armes indépendantes et c’est une somme dérisoire. Récemment, l’intelligence artificielle est allée au-delà de la science-fiction et va perturber la façon dont nous vivons nos vies.

Les entreprises sont affectées à gauche, à droite et ciblées. 54 % des dirigeants affirment que les outils d’IA ont soutenu l’efficacité de leur organisation. Ajoutez à cela l’augmentation prolongée de 40 % de l’efficacité du travail grâce à l’intelligence informatique et les 61 % d’experts commerciaux qui déclarent que l’IA et l’apprentissage automatique sont l’unité d’information la plus critique dans leur association.

L’intelligence artificielle s’insinue également dans l’existence quotidienne du remplaçant actuel de PGDM, et parfois de manière surprenante.

Voici cinq manières différentes dont l’intelligence artificielle influence les étudiants du PGDM :

1. ROBO-INSTRUCTEURS

Jusqu’à présent, la formation en entreprise est restée à l’écart des perturbations informatiques massives observées dans différentes entreprises comme les médias : le PGDM est encore largement basé sur le terrain. Quoi qu’il en soit, l’innovation modifie la façon dont les élèves apprennent.

Un modèle est celui des mentors en intelligence artificielle. L’école de commerce utilise un chatbot d’intelligence artificielle qui répond aux questions des étudiants plus rapidement que les professeurs humains. Certains collèges utilisent un robot qui aide à montrer des cours entiers de génie logiciel.

2. INSCRIPTION DES ÉTUDIANTS

L’intelligence artificielle peut également être utilisée pour recruter des superviseurs académiques d’étudiants dans l’école PGDM en ligne. L’intelligence artificielle pourrait être préparée en écoutant les rapports d’appels téléphoniques et de réunions avec des étudiants en assentiment.

Il pourrait alors évaluer les exemples de discours d’un candidat PGDM et, étonnamment, les regards, pour vérifier avec quelle emphase ils répondent aux agents d’enrôlement humains et leur véritable intérêt pour le cours.

3. COMMERCIALISATION

L’intelligence artificielle est également à l’ordre du jour de PGDM, les facultés de commerce proposant de nombreux cas d’utilisation captivants pour les étudiants.

Une école de commerce affirme que l’intelligence artificielle présente des applications prometteuses – elle pourrait être utilisée pour ajuster le contenu d’un écran d’ordinateur au client. KFC et Baidu, par exemple, ont un menu qui s’ajuste en fonction d’une évaluation intelligente simulée de l’âge et de l’orientation d’un client.

Quoi qu’il en soit, cela a des ramifications morales claires. Le raisonnement fait par l’homme peut, par exemple, éventuellement décider de la direction sexuelle d’un individu à la lumière d’une image de son visage. Puisque vous pouvez impliquer l’intelligence artificielle dans quelque chose, cela ne signifie pas que vous devez le faire.

4. DÉRACINEMENT DU TRAVAIL

La plus grande difficulté morale à laquelle les futurs pionniers du monde des affaires seront confrontés avec l’intelligence artificielle est peut-être l’informatisation des professions.

Des drones alimentés par l’intelligence artificielle, par exemple, replantent de nombreux arbres au Myanmar, aidant ainsi le climat. JD.com possède une usine de robots qui assemblent, préparent et expédient 200 000 commandes par jour. Il est surveillé par seulement quatre personnes.

Les robots alimentés par l’intelligence artificielle peuvent effectuer de nombreuses tâches réelles plus rapidement, de manière plus sûre et plus fiable que les humains.

5. MATCHMAKING PROFESSIONNEL

L’intelligence artificielle peut également guider les classes supérieures de PGDM vers des programmes d’apprentissage personnalisés et personnalisés par les facultés de commerce. De même, vous pouvez les associer à des patrons, correspondant à leur éventail de compétences et à leurs besoins de spécialisation.

L’intelligence artificielle peut également être utilisée pour aider à guider les gens tout au long du cycle d’enrôlement. L’intelligence simulée peut enquêter sur la composition d’un CV, comment quelqu’un se présente avec une vidéo et faire des critiques.

Des drones contrôlés par l’IA au Myanmar aux robots-éducateurs dans les écoles de commerce, il existe de nombreuses applications d’IA étonnantes qui peuvent aider les étudiants du PGDM.

Bien que l’intelligence artificielle travaille sur cette capacité à évaluer beaucoup d’informations plus rapidement qu’auparavant, les associations peuvent développer une publicité plus personnalisée en utilisant la bonne préparation de l’intelligence artificielle.

L’intelligence artificielle préfère ne pas avoir toutes nos techniques actuelles ; toutes choses étant égales par ailleurs, nous devons les compléter et les améliorer au besoin et nous aider à gagner en efficacité. Les ingénieurs en intelligence artificielle disposant d’une confirmation de raisonnement informatisée appropriée sont censés produire des processus robotiques, de l’IA, des examens avancés et d’autres types d’intelligence artificielle.

L’innovation est visiblement imparfaite et ne l’a vraisemblablement jamais été ; cependant, l’intelligence artificielle peut collecter des informations importantes plus rapidement que les gens, et cela peut fonctionner la plupart du temps avec des gens comme n’importe quel autre appareil utile. De même, il peut soutenir la productivité en supprimant ou en diminuant considérablement le travail inutile et monotone.

L’article a été rédigé par le Dr. Priyanka Dadhich, professeur d’analyse de données volumineuses, Asia Pacific Institute of Management.

Quinze utilisations curieuses et méconnues de l’intelligence artificielle

uses of artificial intelligence

L’IA est en retard beaucoup de petites avancées tel que optimiser la maturation des fruits, un odorat artificiel, un système qui améliore les performances des élèves, en savoir plus sur Don Quichotte ou créer une poupée pour accompagner les personnes âgées.

Ce sont des exemples curieux et moins connus de la façon dont l’intelligence artificielle peut être appliquée à notre avantage à plus petite échelle. Quinze exemples méritent d’être mentionnés.

Maturation agricole

O technicien centre technologique, situé au Pays basque, a développé un outil pour détecter les caractéristiques ou les défauts des bananes et optimiser leur maturation grâce à un traitement d’image basé sur l’intelligence artificielle.

Le traitement d’images basé sur les réseaux de neurones est une technique d’intelligence artificielle qui peut aider à développer des solutions pour des secteurs tels que l’industrie alimentaire identifier les erreurs de production et de transformation et améliorer la qualité des produits.

Grâce à un modèle de Deep Learning, il détecte les caractéristiques ou les défauts des images (plus de 2 000) grâce à un traitement d’image basé sur l’intelligence artificielle.

Les résultats des travaux ont permis d’optimiser le processus de maturation des bananes pour offrir le meilleur produit de qualité à tout moment de l’année.

odeur artificielle

des chercheurs de Institut de Bioingénierie de Catalogne (IBEC), en collaboration avec le Université de Cordouea développé une technique, similaire à un nez artificiel, capable d’analyser au niveau moléculaire les substances présentes dans l’arôme des aliments et, ainsi, de contrôler sa qualité et sa traçabilité.

Celui-ci ‘odeur artificielle‘, qui utilise l’intelligence artificielle pour analyser les données, réussi, par exemple, à différencier les échantillons de jambon ibérique nourris aux glands de ceux nourris avec de la nourriture ordinaire.

Performance scolaire

des chercheurs de Universitat Oberta de Catalunya (Université ouverte de Catalogne)UOC) a utilisé l’intelligence artificielle pour concevoir un système qui améliore les performances des élèves et réduit les taux d’abandon détecter le risque d’échec dans un cours.

L’Université a mis en œuvre ce système avec un test pilote auprès de plus de 552 étudiants de première année des cours d’économie et de commerce à l’UOC.

Le système, qui a été appliqué dans deux des cours suivis par les étudiants, s’appelle Learning Intelligent System (LIS) et comprend un outil d’alerte précoce pour alerter les enseignants et les étudiants du risque d’échec d’un cours.

C’est un système qui fonctionne en traitant toutes les informations collectées dans le “data mart”, un centre de données institutionnel développé il y a six ans à l’UOC qui recueille des données historiques et actuelles sur la vie académique des étudiants à l’université.

Contre les vers à bois et les termites

O sispatint projet de Instituto Tecnológico Metalmecânico, Mueble, Madera, Embalaje y Afines (Aidimme) vise à accompagner des œuvres d’art telles que des retables, des écrans ou des autels, des structures en bois dans des bâtiments historiques tels que des marchés ou des églises, bien qu’il puisse également être utilisé dans de nouvelles constructions.

UNE système de capteurs pour éviter la présence de vers à bois et de termites dans les œuvres d’art, qui fonctionne grâce à l’intelligence artificielle, et qui a même suscité l’intérêt du Massachusetts Institute of Technology (MIT), permettra d’économiser des millions dans la sauvegarde du patrimoine historique.

Pollution de l’eau

la société catalane Espace Fregata a créé un programme qui combine des techniques de mégadonnées et d’apprentissage automatique pour détecter la pollution de l’eau à l’aide de données satellitaires, y compris le nombre d’agents toxiques présents dans les ports, les réservoirs, les plages, les lacs intérieurs et les embouchures des rivières.

Le logiciel développé par la société fournit des informations sur le degré de contamination en différents points de la Terre décoder, avec des algorithmes basés sur l’intelligence artificielle, des images satellites de 20 constellations, soit plus de 100 nanosatellites, qui renseignent sur le niveau de contamination de l’eau à analyser.

reconstruction de Pompéi

L’intelligence artificielle et la robotique aideront pour la première fois dans la zone archéologique de Pompéi, la ville détruite par l’éruption du Vésuve en 79 après JC, la reconstituer des vestiges et des fresques largement fragmentés et difficiles à reconstituer🇧🇷

grâce à“Réparer“, acronyme de reconstruction du passé, des milliers de fragments, comme de petites pièces d’un puzzle, seront réarrangés à l’aide de bras mécaniques capables de scanner les restes mortels, de les reconnaître grâce à un système de numérisation 3D et de les placer dans le position correcte

Une poupée pour briser l’isolement

Création d’une société japonaise de jouets une poupée dotée d’une intelligence artificielle pour parler, rester active et soulager le sentiment d’isolement personnes âgées suite à l’éclosion de la pandémie de COVID-19.

nommé Ami-chanla poupée a été conçue par Takara Tomy et possède une puce de reconnaissance faciale ou de couleur et une intelligence artificielle qui vous aide à développer une personnalité et à varier vos réactions et conversations en fonction de la fréquence d’attention et de contact avec lui.

centre névralgique d’Ami-chan, mesurant 30 centimètres de taille pour une fixation facile, il est situé sur le fermoir de sa poitrine, là où la puce et l’IA ont été installées.

La poupée, dont l’apparence est conçue pour simuler celle d’une jeune petite-fille et dont la voix est celle d’un enfant, pas d’un robot, a fonctions de calendrier pour les conversations liées aux différentes saisons et les périodes de l’année ou les anniversaires.

détecteur de diabète

entreprise mexicaine prospérité développé une application qui utilise l’intelligence artificielle pour créer des bases de données dont les algorithmes détectent si une personne est susceptible de développer un diabète🇧🇷

De plus, si vous l’avez déjà, vous pouvez savoir si des complications sont probables.

Cette application a “calculateurs de risques», c’est-à-dire des questionnaires en ligne qui collectent des informations auprès des patients dans les données de Prosperia. Depuis, l’intelligence artificielle est utilisé pour déterminer le risque d’une personne de souffrir d’une maladie chroniquecomme le diabète ou l’hypertension.

Café avec un regard

L’entreprise irisbond et La Groupe Azkoyen a créé une machine à café automatique qui fonctionne avec les yeux, grâce à des algorithmes avancés basés sur l’intelligence artificielle et qui permet à l’utilisateur de sélectionner le produit qu’il souhaite sans avoir à le toucher avec ses mains, une solution qui semble idéale pour aider à prévenir la contagion au milieu de la pandémie de COVID-19.

Doses FIV

des chercheurs de eugin groupe de procréation assistée et de fécondité et le Institut de recherche sur l’intelligence artificielle du CSIC a développé un algorithme d’intelligence artificielle qui peut identifier la dose optimale de médicament de stimulation ovarienne nécessaire à une patiente dans un cycle de FIV.

Le modèle, développé par machine learning, prescrit avec la même précision et fiabilité qu’un médecin, le tout grâce à un algorithme sur la base de données recueillies auprès d’un échantillon de 2 713 patients et ses performances ont été validées auprès de 524 autres patients, où la prescription du modèle a été corroborée par l’expérience de spécialistes.

Chaussures confortables à talons hauts

Rendre les talons hauts confortables grâce à l’application de la recherche biomécanique, des neurosciences ou des techniques infrarouges, c’est l’objectif d’un projet de recherche pionnier développé par Centre de technologie de la chaussure (Inescop), qui vise à allier esthétique et confort.

O Taconshoe projet étudie comment la courbure ou la cassure d’un saut vers le chaussure pour être à l’aise à différentes hauteursquelque chose impliquant des facteurs tels que la déformation du pied lors du port d’une chaussure à talons hauts, la répartition de la pression dans la zone des métatarses et des orteils ou le changement de démarche produit par ce type de chaussures.

Grâce à l’intelligence artificielle et au « big data », une technologie spécifique a été développée, un simulateur de cassures ou courbures du pied qui permet de le placer à différentes hauteurs entre 0 et 9 centimètres, pour trouver la position qui génère le plus de confort, après quoi le pied est scanné en 3D à la hauteur choisie et les paramètres de confort identifiés.

contre la pédopornographie

Une équipe de chercheurs, en collaboration avec Microsoft, a développé un programme d’intelligence artificielle en Allemagne qui peut distinguer la pornographie juvénile de la pornographie adulte avec une précision de plus de quatre-vingt-dix pour cent pour aider le système judiciaire.

En un an seulement, le groupe de travail chargé de ce projet a réussi à ouvrir environ 1 600 dossiers contre plus de 1 800 personnes grâce à l’utilisation de cet outil. L’objectif n’est pas de se substituer à l’évaluation humaine et juridique dans les affaires de pédopornographie, mais rapidement filtre grandes quantités de matériel suspectqui peuvent aider dans les enquêtes contre les réseaux pédophiles.

Identifier le moustique tigre

L’intelligence artificielle identifie déjà le moustique tigre sur des photos envoyées par des citoyens au alerte aux moustiques app grâce à un algorithme de ‘deep learning’ formé sur 7 168 photographies anonymes reçues entre 2015 et 2019.

Cet algorithme est capable de identifiant correctement 96% des photographies de moustiques tigresqui permettra une détection en temps réel du moustique tigre à grande échelle et un contrôle plus rapide de ce vecteur de maladie.

des chercheurs de alerte aux moustiques (appartenant au CEAB-CSIC, au CREAF et à l’UPF) en collaboration avec des chercheurs de l’Université de Budapest ont développé cet algorithme d’intelligence artificielle capable de reconnaître le moustique tigre (Aedes albopictus) sur des photos.

alerte aux méduses

Une équipe de recherche de Université de Huelva et La Institut espagnol d’océanographie de Malaga a développé un modèle basé sur l’intelligence artificielle et la science citoyenne qui anticipe l’arrivée des méduses sur les plages de la Costa del Sol.

Avec des données collectées via une application mobile et l’utilisation d’un système qui détecte et interprète automatiquement les messages des utilisateurs, les experts prédisent l’arrivée de ces espèces marines dans les zones de baignade🇧🇷

Cette recherche fait partie d’un projet de science citoyenne, c’est-à-dire un projet dans lequel les citoyens sont impliqués à une certaine étape du processus de recherche.

Le chatbot qui répond à Don Quichotte

Les chatbots, applications informatiques basées sur l’intelligence artificielle capables de simuler une conversation avec une personne et d’apporter automatiquement des réponses, ont des applications pour les sujets les plus divers.

Dans ce cas on parle DulcineIAqui répond à toutes les questions et plus qu’un lecteur de Don Quichotte pourrait avoir.

DulcineIA est un projet développé par la société 1MillionBot avec le soutien du ministère de la Culture et des Sports et la collaboration de l’Instituto Cervantes, qui répondu à plus de mille questions sur la première partie de Don Quichotteà partir de 1605.

Cet article a été écrit par une intelligence artificielle

This article was written by an artificial intelligence

L’Afrique du Sud est sur le point de vivre une révolution technologique avec l’introduction des réseaux 5G. Le réseau plus rapide et plus efficace promet d’apporter des avantages significatifs aux consommateurs et aux entreprises, notamment des vitesses de téléchargement et de téléchargement plus rapides, une fiabilité du réseau améliorée et la capacité de prendre en charge un plus grand nombre d’appareils connectés.

Dans cet article, nous examinons l’état actuel de la 5G en Afrique du Sud et ce à quoi vous pouvez vous attendre dans les mois et les années à venir.

Qu’est-ce que la 5G ?

La 5G est la cinquième génération de technologie de réseau cellulaire, après les réseaux 2G, 3G et 4G. Il est conçu pour fournir des vitesses plus rapides et une connectivité plus efficace que ses prédécesseurs, avec des vitesses théoriques maximales allant jusqu’à 20 Gbps pour les utilisateurs dans des conditions idéales.

Les réseaux 5G ont également une capacité supérieure à celle des générations précédentes, ce qui permet de prendre en charge davantage d’appareils connectés sur un seul réseau. Cela signifie que les entreprises et les consommateurs pourront connecter plus d’appareils sans subir de baisse de performances.

Comment la 5G profitera-t-elle à l’Afrique du Sud ?

L’introduction des réseaux 5G en Afrique du Sud devrait apporter un certain nombre d’avantages au pays. Ceux-ci inclus:

  • Vitesses de téléchargement et de téléchargement plus rapides : Les réseaux 5G offriront des vitesses de téléchargement et de téléchargement beaucoup plus rapides que les générations précédentes de technologie cellulaire, permettant une diffusion et un téléchargement de contenu plus rapides, ainsi que des téléchargements plus rapides de fichiers volumineux. Cela sera particulièrement bénéfique pour les entreprises, qui s’appuient sur des vitesses Internet rapides pour transférer des données et prendre en charge le travail à distance.
  • Amélioration de la fiabilité du réseau : Les réseaux 5G sont conçus pour être plus fiables que les générations précédentes, avec une latence plus faible et une congestion du réseau réduite. Cela signifie que les utilisateurs connaîtront moins d’appels interrompus et des vitesses de connexion plus lentes, même pendant les heures de pointe.
  • Prise en charge accrue des appareils connectés : Les réseaux 5G ont une capacité supérieure à celle des générations précédentes, ce qui permet de prendre en charge davantage d’appareils connectés sur un seul réseau. Cela signifie que les entreprises et les consommateurs pourront connecter plus d’appareils sans subir de baisse de performances.
  • Fonctionnalités améliorées pour les technologies émergentes : Les réseaux 5G fourniront la connectivité à haut débit et à faible latence requise par les technologies émergentes telles que l’Internet des objets (IoT), les voitures autonomes et la réalité augmentée et virtuelle. Cela ouvrira de nouvelles opportunités d’innovation et de croissance dans ces secteurs.

Quel est l’état actuel de la 5G en Afrique du Sud ?

L’Afrique du Sud est actuellement en train de déployer des réseaux 5G à travers le pays. Plusieurs grands fournisseurs de télécommunications, dont Vodacom et MTN, ont déjà commencé à tester la technologie 5G dans des zones sélectionnées et ont annoncé leur intention d’étendre leur couverture 5G dans les mois et les années à venir.

Cependant, le déploiement de la 5G en Afrique du Sud n’a pas été sans difficultés. Le coût élevé d’acquisition et de déploiement de la technologie 5G a rendu difficile pour certains fournisseurs d’étendre la couverture, et le débat en cours sur l’attribution du spectre a également ralenti les progrès.

Malgré ces défis, le gouvernement sud-africain s’est engagé à soutenir le déploiement des réseaux 5G et travaille avec les fournisseurs de télécommunications pour s’assurer que la technologie est accessible au plus grand nombre.

Que peut-on attendre de la 5G à l’avenir ?

Alors que le déploiement de la 5G en Afrique du Sud en est encore à ses débuts, la technologie devrait devenir de plus en plus disponible et largement adoptée dans les années à venir. Alors que de plus en plus de fournisseurs étendent leur couverture 5G, les consommateurs et les entreprises pourront profiter des vitesses plus rapides et de la connectivité améliorée offerte par la technologie.

Nous verrons également probablement le développement de nouvelles technologies et applications qui tirent parti des capacités de la 5G.


OpenAI a lancé cette semaine un aperçu public du sondage de ChatGPT, permettant à quiconque de créer un compte et d’interagir avec le modèle de langage basé sur le dialogue.

“Nous formons un modèle appelé ChatGPT qui interagit de manière conversationnelle”, OpenAI déclaré🇧🇷

“Le format de dialogue permet à ChatGPT de répondre aux questions de suivi, d’admettre ses erreurs, de contester les hypothèses incorrectes et de rejeter les demandes inappropriées. ChatGPT est un modèle frère d’InstructGPT, qui est formé pour suivre une instruction à une invite et fournir une réponse détaillée.

Le ministre des Communications, Khumbudzo Ntshavheni, a également lancé un institut d’intelligence artificielle en Afrique du Sud cette semaine avec l’Université de Johannesburg et l’Université de technologie de Tshwane.

Le vice-chancelier et directeur de l’Université de Johannesburg, Tshilidzi Marwala, a annoncé lors du lancement que toutes les qualifications universitaires seraient inclure un cours obligatoire dans l’étude de l’intelligence artificielle.

J’ai demandé à ChatGPT d’écrire un article typique qui apparaîtrait sur MyBroadband. JLe résultat était impressionnant. Les détails sur les défis du spectre de l’Afrique du Sud étaient particulièrement bons, bien que dépassés.

Il convient de noter que le modèle ne se connecte pas à Internet pour générer une réponse et a une connaissance limitée du monde après 2021 – probablement parce qu’il s’agit de l’ensemble de données le plus récent sur lequel il a été formé.

C’est probablement pourquoi il n’est toujours pas au courant de la vente aux enchères du spectre sud-africain – seul Icasa, le régulateur de l’industrie travaillé en mars 2022🇧🇷

Aucune inexactitude ou simplification excessive n’a été corrigée. La seule modification que j’ai apportée à la sortie ChatGPT a été d’ajouter une mise en forme aux éléments de la liste des sous-titres.

L’image a été générée à l’aide de diffusion stable avec l’invite, “journaliste aidé par l’intelligence artificielle pour écrire des articles”.

Qui sont les principaux innovateurs en vision par ordinateur pour la navigation autonome pour l’industrie aérospatiale et de la défense ?

<!–

–>

Aéronautique et Défense L’industrie continue d’être un foyer d’innovation, avec des activités stimulées par les développements de la technologie artificielle et de l’apprentissage automatique, et l’importance croissante de technologies telles que les drones, la technologie satellitaire et les mégadonnées. Au cours des trois dernières années seulement, plus de 174 000 brevets ont été déposés et délivrés dans l’industrie aérospatiale et de la défense, selon le rapport de GlobalData sur Intelligence artificielle dans l’aérospatiale, la défense et la sécurité : la vision par ordinateur pour la navigation autonome🇧🇷

Cependant, toutes les innovations ne se valent pas et ne suivent pas une tendance à la croissance constante. Au lieu de cela, son évolution prend la forme d’une courbe en forme de S qui reflète son cycle de vie typique de l’émergence initiale à l’adoption accélérée avant de finalement se stabiliser et d’atteindre la maturité.

Il est essentiel d’identifier où se trouve une innovation spécifique dans ce parcours, en particulier celles qui en sont aux stades émergents et accélérés, pour comprendre son niveau actuel d’adoption ainsi que la trajectoire et l’impact futurs probables qu’elle aura.

180+ les innovations façonneront aérospatiale et défense industrie

Selon Technology Foresights de GlobalData, qui trace la courbe en S pour l’industrie aérospatiale et de la défense à l’aide de modèles d’intensité d’innovation basés sur plus de 262 000 brevets, il existe plus de 180 domaines d’innovation qui façonneront l’avenir de l’industrie.

À l’intérieur émergent phase d’innovation, l’apprentissage automatique pour la navigation autonome, le système de gestion des batteries thermiques et la mosaïque d’images satellites sont des technologies de rupture qui en sont aux premiers stades d’application et doivent être surveillées de près. La segmentation d’images 3D, les systèmes de contrôle AV intégrés et le lidar pour la détection d’objets 3D font partie des accélérant domaines de l’innovation, où l’adoption n’a cessé d’augmenter. Parmi maturation les domaines d’innovation sont les aides à la visée guidées par capteur, qui sont maintenant bien établies dans l’industrie.

Courbe d’innovation en S pour l’intelligence artificielle dans l’industrie aérospatiale et de la défense

La vision par ordinateur pour la navigation autonome est un domaine clé de l’innovation en intelligence artificielle

La vision par ordinateur est une technique d’apprentissage automatique, qui fournit à une machine des moyens de détecter et d’identifier des objets, y compris des piétons ou d’autres objets, afin d’aider à la navigation.

L’analyse de GlobalData révèle également les entreprises à la pointe de chaque domaine d’innovation et évalue la portée et l’impact potentiels de leurs activités de brevetage dans différentes applications et zones géographiques. Selon GlobalData, il existe plus de 10 entreprises, couvrant des fournisseurs de technologie, des entreprises établies de l’aérospatiale et de la défense et des startups prometteuses impliquées dans le développement et l’application de la vision par ordinateur pour la navigation autonome.

acteurs clés dans vision par ordinateur pour la navigation autonome – une innovation de rupture dans aérospatiale et défense industrie

La « diversité des applications » mesure le nombre d’applications différentes identifiées pour chaque brevet pertinent et divise globalement les entreprises en innovateurs « de niche » ou « divers ».

La « portée géographique » fait référence au nombre de pays différents dans lesquels chaque brevet pertinent est enregistré et reflète l’étendue de l’application géographique envisagée, allant de « mondiale » à « locale ».

Stradvision est la société détenant le plus de brevets en vision par ordinateur pour la navigation autonome. La société développe des solutions de vision par ordinateur pour les véhicules autonomes pour le secteur civil et de la défense et utilise le LiDAR et des caméras à faible coût pour détecter des objets. La deuxième entreprise leader est Luminar Technologies, qui tente de rendre la conduite autonome plus sûre grâce à ses solutions de vision par ordinateur et vise à détecter et éclairer des objets jusqu’à 250 mètres, même en cas de faible luminosité.

En termes de diversité d’applications, Luminar Technologies est en tête du peloton, suivi d’Amazon.com et d’Intel. Grâce à la diversité géographique, Plus AI est en tête, suivi de Stradvision et Baidu.

La vision par ordinateur pour la navigation autonome a une application importante et peut être utilisée pour faciliter la conduite autonome dans des scénarios de champ de bataille, ainsi que la reconnaissance des cibles. Alors que les brevets existants sont en grande partie déposés dans le secteur commercial, ils auront un impact significatif sur la défense.

Pour mieux comprendre comment l’intelligence artificielle révolutionne l’industrie aérospatiale et de la défense, accédez au dernier rapport de recherche thématique de GlobalData sur Recherche thématique – IA dans la Défense🇧🇷


!function(f,b,e,v,n,t,s)
{if(f.fbq)return;n=f.fbq=function(){n.callMethod?
n.callMethod.apply(n,arguments):n.queue.push(arguments)};
if(!f._fbq)f._fbq=n;n.push=n;n.loaded=!0;n.version=’2.0′;
n.queue=[];t=b.createElement(e);t.async=!0;
t.src=v;s=b.getElementsByTagName(e)[0];
s.parentNode.insertBefore(t,s)}(window, document,’script’,
‘https://connect.facebook.net/en_US/fbevents.js’);
fbq(‘init’, ‘1175064750058523’);
fbq(‘track’, ‘PageView’);

!function(f,b,e,v,n,t,s)
{if(f.fbq)return;n=f.fbq=function(){n.callMethod?
n.callMethod.apply(n,arguments):n.queue.push(arguments)};
if(!f._fbq)f._fbq=n;n.push=n;n.loaded=!0;n.version=’2.0′;
n.queue=[];t=b.createElement(e);t.async=!0;
t.src=v;s=b.getElementsByTagName(e)[0];
s.parentNode.insertBefore(t,s)}(window, document,’script’,
‘https://connect.facebook.net/en_US/fbevents.js’);
fbq(‘init’, ‘501151668227761’);
fbq(‘track’, ‘PageView’);